30 décembre 2012

Scepticisme et ironie

Comment, dans ce recueil de fragments, faire la différence entre vérité et caprice ? À chacun de trouver ses certitudes, la perplexité incitera à la réflexion et on y aura gagné. Et, en fin de compte, y-a-t-il quelque réponse aux interrogations soulevées par les propos du penseur roumain ?

Lire, c'est laisser un autre peiner pour vous. La forme la plus délicate d'exploitation.

Pour un écrivain, changer de langue, c'est écrire une lettre d'amour avec un dictionnaire.

La critique est un contresens: il faut lire, non pour comprendre autrui mais pour se comprendre soi-même.

Le français: idiome idéal pour traduire délicatement des sentiments équivoques.

Notre place est quelque part entre l'être et le non-être, entre deux fictions.

 Cioran - Aveux et anathèmes (Gallimard-Arcades, 1987).

Commentaires






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire