4 novembre 2013

Lustre de l'ésotérisme


Dans le dernier lustre des années 1970, le milieu intellectuel français se coiffait de phénoménologie, de structuralisme, de marxisme, de psychanalyse. [...]. On avait la manie de la théorie [...]. Rédigées avec le scrupuleux souci de l'obscurité afin qu'on y vît une complexité, elles [les doctrines] n'avaient sur moi qu'un effet soporifique, mais sur d'autres un effet bluffant. En son temps, où sévissait déjà un ésotérisme scolastique, Montaigne notait que «la difficulté» est «une monnaie que les savants emploient, comme les joueurs de passe-passe, pour ne pas découvrir la vanité de leur art» et de laquelle «l'humaine bêtise se paye aisément».
Frédéric Schiffter - Le charme des penseurs tristes

Commentaires



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire