7 septembre 2014

Philosophie proustienne

Écoutez Bergson :
«Je dois assister à une réunion, je sais quelles personnes j'y trouverai, autour de quelle table, dans quel ordre, pour la discussion de quels problèmes. Mais qu'elles viennent, s'assoient et causent comme je m'y attendais,  qu'elles disent ce que je pensais bien qu'elles diraient, l'ensemble me donne une impression unique et neuve, comme s'il était dessiné maintenant d'un seul trait original, par une main d'artiste.» 

C'est cela qui compte. Être capable d'être surpris par ce quoi on s'attend. Ce n'est pas parce qu'on s'attend à quelque chose que cela n'arrive pas. 

Quel est le fin mot de cela ? Pourquoi est-il important de s'étonner ? Pourquoi la philosophie commence-t-elle par l'étonnement ? Pourquoi si peu de philosophes ont-ils la sagesse de s'en tenir à l'étonnement ?  

L'enjeu de l'étonnement est d'interpréter le souvenir du présent comme l'art d'être surpris par ce à quoi on peut s'attendre. C'est ce qui se passe dans la recherche.  C'est le chemin du réenchantement.

Raphaël Enthoven - Extrait de la conférence Proust ou l'art du réenchantement (Liège, janvier 2014)

Galerie de Valérie Nogier

8 commentaires:

  1. Dans le dictionnaire amoureux de Proust (signé par Raphael E et son père) l'on trouve aussi quelques développements plus philosophiques.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère le lire un de ces jours...

      Supprimer
  2. C'est en quelque sorte ce que certains appellent avoir un regard d'enfant: sortir le quotidien du banal, oui s'étonner ou s'émerveiller.
    Limiter la philosophie à l'étonnement? Réfléchissons...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La philosophie limitée à l'étonnement ? Personne ne lui a posé la question ce jour-là: elle est pourtant à considérer. Certains philosophes n'oublient-ils pas que l'émerveillement guide mieux que des concepts ardus ?

      Supprimer
  3. Difficile, "l'art d'être surpris par ce à quoi on peut s'attendre" !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Difficile car c'est un art de vivre.

      Supprimer
  4. Comme j'aimerais être surprise durant les longues et sempiternelles réunions inutiles qui nous sont imposées au travail ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un art, précisément, de (re)trouver de l'attrait à ce qui est commun, ennuyeux et même inutile... Difficile mais quel gain d'y parvenir !

      Supprimer