15 novembre 2014

Good old days


19 commentaires:

  1. Très bien, un excellent clin d'oeil, tout n'était pas -forcément- mieux avant, n'est-il pas ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Qui le dit mieux ? Mais c'est le bon vieux temps.

      Supprimer
  2. Laure Adler nous apprend que les femmes ont toujours lu, et beaucoup.
    Certaines seraient même dangereuses...!

    Nice present days aswell...isnt'it?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sure.
      Dites-moi, vous qui, je crois, lisez beaucoup, êtes-vous dangereuse ?
      Bon dimanche Colette !

      Supprimer
  3. l'incommunicabilité n'a pas attendu les smartphones en effet !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. À l'heure du «très connecté», la frontière est subtile entre communication ouverte et protection de sa tranquillité.

      Supprimer
  4. Je n'en voulais pas, de ces nouveaux téléphones, mais m'en voilà ravie depuis qu'on m'en a offert un.
    J'y écris même la liste des titres à chercher en librairie ou en bibliothèque. Bon week-end, Christw.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il paraît loin le temps où, alors que nous échangions à propos des liseuses numériques, vous déploriez la multiplication des écrans... Ceci dit je n'ai absolument rien contre les smartphones. Et j'aime le bon vieux temps.
      Bon week-end Tania.

      Supprimer
  5. Tania me surprend ! j'en suis encore au stade où je n'en veux pas, mais peut-être parce que j'ai peur de trop m'y accrocher ? L'incommunicabilité n'a pas attendu les smarphones pour exister, c'est sûr.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas encore jugé utile de me procurer un smartphone. Je serais heureux de m'en voir offrir un, c'est certain, mais il est clair que mon goût pour les belles images me portera plutôt vers un écran plus spacieux que les 5/6 pouces de ces appareils.
      Pas indispensable pour le moment, j'observe ce qui se fait et ne peux donc juger en tant qu'utilisateur.
      Bon dimanche Aifelle.

      Supprimer
    2. J'ajoute encore que le fait de traiter mon e-courrier, celui que je vous rédige en ce moment, sur un ordi de bureau dans une pièce réservée me protège de la «connexivite».

      Supprimer
  6. Bonjour Christw, je n'ai ni smartphone, ni tablette (je trouve ces instruments électroniques vraiment onéreux). Mes deux ordinateurs (portable et fixe) me suffisent, c'est déjà beaucoup. Sans compter celui du boulot. Toujours est-il que la photo ne prouve pas forcément que les deux dames ne communiquent pas. Elles lisent peut-être le même ouvrage et en discuteront. C'est ce que je veux croire. Et cela n'a strictement rien à voir avec ce qui se passe dans le métro ou le bus à Paris. Les gens ont des oreillettes pour la musique ou ils envoient des SMS et ignorent ce qu'il y a aux alentours. Ils vivent dans leur bulle. Bon dimanche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avoue, je ne l'avais pas dit, que le prix onéreux d'un bon smartphone me retient. C'est très bien de le souligner.
      Je crois que le problème n'est pas tant que la communication est insuffisante, mais le regard rivé aux écrans, on ne voit pas autour de soi. Et on lèvera plus aisément les yeux d'un livre (les pages ont tout leur temps) que d'une «chat» intensif ou d'un clip entraînant.
      Bon dimanche.

      Supprimer
  7. Récemment j'étais dans une salle d'attente et seules deux personnes (dont moi) étaient sur papier et non sur écran. Vu aussi trois jeunes femmes à la même table de restaurant, deux sur écran, la troisième je n'ai pas bien vu. De plus en plus souvent des personnes marchent "ensemble" dans la rue, mais chacune les yeux sur écran...
    Quand même un peu inquiétant, non?
    Les deux femmes sur la photo ont peut être passé une partie de la journée à se parler, et là, maintenant, détente lecture?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je trouve qu'il y a lieu, quand même, de s'inquiéter de tous ces gens qu'on voit un peu partout le nez constamment dans leurs écrans. Même les jeunes de la famille s' «absentent» régulièrement lors de leurs visites chez nous pour se plonger dans leurs appareils qui n'arrêtent pas de se rappeler à l'attention par des sons/vibrations discrets mais impérieux.

      Je ne sais ce qu'il faut en penser. D'un côté c'est très utile et efficace comme machine.

      Supprimer
  8. Utile et efficace (j'ai été dépannée un jour par une jeune munie de cet appareil)(mon portable ne sert qu'à téléphoner). peut être faudrait-il ne les utiliser que lorsqu'on est vraiment seul?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'irai pas jusque-là. La question à se poser est : Ai-je besoin d'être connecté en permanence?.
      Pour caricaturer, si j'ai été à la toilette, si j'ai fait la vaisselle ou vu le feuilleton, faut-il que mes ami(e)s le sachent immédiatement ?

      Supprimer
  9. Il y a une différence... on voyait moins de gens rivés sur leurs livres que l'on en voit aujourd'hui rivés sur leurs écrans ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peut-être avez-vous raison. Si ce ne sont pas les écrans qui captivent, lorsque les yeux sont vides, les oreilles sont branchées sur des écouteurs. Mais bon, il y a plus grave dans la vie, ne soyons pas trop vieux jeu.

      Supprimer