14 juin 2015

Oiseau rare



11 commentaires:

  1. On peut aussi avoir l'écran ... de la liseuse; je viens de tester, ce n'est pas désagréable du tout!
    Autre anecdote, dans le métro parisien. Toute une famille, qui lisait! Et l'un des enfants arraché à sa lecture au moment de descendre...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah non, rien de désagréable à lire sur liseuse numérique, tablette ou smartphone. Les aspects pratiques valent le détour par l'électronique, un livre reste un livre finalement.
      Peut-être qu'un jour, celui qui tient un livre papier en main dans un lieu public passera-t-il pour un dinosaure ?

      Supprimer
  2. "Je feins l'adulte, mais, secrètement, je guette toujours le scarabée d'or, et j'attends qu'un oiseau se pose sur mon épaule, pour me parler d'une voix humaine et me révéler enfin le pourquoi et le comment." je relisais un passage de La promesse de l'aube de Romain Gary, et je me suis dit que cet oiseau rare...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bel extrait qui induit une belle perspective littéraire et surtout poétique. Merci Colette.

      Supprimer
  3. Quel sans-gêne tout de même, ces paparazzi qui violent l'intimité de la lecture !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le lecteur qui semble se cacher derrière son livre tant il est confus d'être si peu ... à la page
      ;)

      Supprimer
  4. Bonjour Christw, je me sens très proche du lecteur isolé parmi tous ces portables (surtout quand je suis dans le métro ou le bus à Paris). Bonne fin d'après-midi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, je me doute que vous aimez lire dans les transports en commun ! J'en vois de moins en moins ici à Liège, à tel point que c'est vrai, on est presque dans la situation du dessin. Bientôt on se demandera ce qu'est un livre.
      Mais bon les nouvelles technologies ont aussi leurs atouts...
      (NB: je ne publie qu'un de vos deux mêmes commentaires en attente de modération.)

      Supprimer