24 mai 2016

La phrase respire...

"Je suis le texte, son sillage étincelle l'étendue infinie de ma page obscure, nous filons à la vitesse du rêve nous faisons voile ou toile, la phrase flèche plus vite que ma main, jette des mots brillants, multipliants, ah le mot météore il y a deux lignes mettait hors de moi-même mon coeur voyant,
je ne fais pas exprès de déponctuer, quand l'écriture d'elle-même m'arrive par déferlements, s'élance me mène loin devant moi, comment voulez-vous que je m'arrête d'un point,
la phrase rit et même aux larmes, elle respire plonge jaillit laboure les rives par coulées se glisse entre [...]"

Hélène Cixous - Pas de point, pas d'ancre (Magazine littéraire 564, février 2016)


© Écriture créative

Je m'en serais voulu de ne pas signaler cette merveille, que je livre incomplète, hélas, c'est tout ce que le magazine donne librement. La suite via l'abonnement ou plus simplement en se procurant le Magazine Littéraire de février 2016, en page 84, dans le dossier consacré à l'art de la ponctuation.

12 commentaires:

  1. je lis le magazine littéraire mais j'ai je le crois zappé cet article, comme quoi on lit toujours trop vite

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous le retrouverez facilement, dans le numéro de février. Je ne lis pas tout dans le magazine, mais ce dossier sur la ponctuation m'avait intéressé et même étonné.

      Supprimer
  2. Je ne sais pas si peux encore me procurer ce numéro, à voir .. peut-être en bibliothèque.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vous l'envoie discrètement, c'est mieux.

      Supprimer
  3. Page 84... je prends le Magazine Littéraire, il est sur la commode, emprunté à la bibliothèque, et pas encore lu.... Voilà...
    Merci, bonne journée.

    RépondreSupprimer
  4. Sillage et flèche,
    déferlement et coulées,
    embarquement immédiat
    tous à bord et souquons ferme !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et l'embarcation est insubmersible !

      Supprimer
  5. Cixous ! Guère lue depuis les années '70. Je ne suis plus fidèle au Magazine littéraire, j'ai tort. J'aime son titre ici : "Pas de point, pas d'ancre".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai emprunté deux livres de cette dame ("Osnabrück", "Si près"), j'espère trouver du temps pour m'y aventurer.
      Bonne soirée.

      Supprimer
  6. Un beau début d'article qui donne envie de lire la suite, surtout lorsqu'on a tendance à être un peu maniaque de la virgule ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon travail avec les chers petits élèves !

      Supprimer