22 juillet 2016

Escale

"J’allais chaque jour, sous les tentes, prendre le thé. Allongé là, pieds nus, sur le tapis de haute laine qui est le luxe du nomade, et sur lequel il fonde pour quelques heures sa demeure, je goûtais le voyage du jour. Dans le désert, on sent l’écoulement du temps. Sous la brûlure du soleil, on est en marche vers le soir, vers ce vent frais qui baignera les membres et lavera toute sueur. Sous la brûlure du soleil, bêtes et hommes, aussi sûrement que vers la mort, avancent vers ce grand abreuvoir. Ainsi l’oisiveté n’est jamais vaine. Et toute journée paraît belle comme ces routes qui vont à la mer."

Antoine de Saint-Exupéry - Terre des hommes


8 commentaires:

  1. Merci pour ce magnifique extrait, si joliment illustré.
    C'est un roman que j'ai relu l'an dernier, un roman qui fait du bien, oui.
    Bon week-end Christian.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y tant de beaux passages dans ce livre !
      Beau week-end Colette.

      Supprimer
  2. Je ne l'ai jamais lu : je vais le faire : merci pour l'envie.
    Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heureux de vous le faire découvrir.
      Bon dimanche.

      Supprimer
  3. Très bel extrait, la pensée et le style.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a le choix avec Saint-Exupéry.

      Supprimer
  4. Bonsoir Christw, la photo est magnifique. C'est mon ami qui aime le désert. Moi, un tout petit peu moins. Bonne soirée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au plaisir de vous lire Dasola. Bon dimanche.

      Supprimer