12 août 2016

Prenez... lisez... déposez...


"Qui que vous soyez qui voulez cultiver, vivifier, édifier, attendrir, apaiser :
mettez des livres partout."
(Victor Hugo)


Si j'en juge par le nombre d'images de boîtes à livres sur la Toile, les Wallons n'en sont pas des pionniers, mais il y a de quoi se réjouir : même la télé en parle (vidéo). 
Et chez vous ? 


10 commentaires:

  1. C'est une bonne idée d'offrir ainsi de la lecture aux autres et une plus longue vie aux livres. Je n'ai pas encore vu de boîte de ce genre dans mon quartier. (J'en donne parfois à la bibliothèque près de chez moi, mais j'avoue que ce sont ceux que j'ai trouvés trop médiocres pour les conserver.)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le problème est là, je ne suis pas sûr qu'on y trouve des livres fameux. Dans l'immeuble où j'habite, nous déposons les livres qui ne méritent pas la conservation sur le tableau des sonnettes et ils n'y restent pas longtemps. Je ne sais pas qui les prend...

      Supprimer
    2. Mais je crois que certains y trouvent leur plaisir de lecture, c'est important dès lors.
      Je songe au billet "Devoir du citoyen" du 13 mai 2016.

      Supprimer
  2. C'est en Bretagne que j'ai découvert pour la première fois la cabane des livres. L'idée est tout simplement géniale. C'est plus efficace que celle de laisser le livre sur un banc dans un jardin public.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je trouve que c'est bien de créer un point abrité où l'on dépose et reprend les livres.
      Si je trouvais un livre sur un banc, j'hésiterais à l'emporter, ne sachant si son possesseur ne va pas revenir le reprendre parce qu'il l'a oublié !

      Supprimer
  3. Il y a plusieurs boîtes à livres dans ma ville et dans mon quartier depuis déjà quelques années. Je n'y ai jamais vu un choix tentant et souvent les livres sont en mauvais état. J'ai gardé l'habitude de donner à des associations caritatives.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les solutions pour éviter d'accumuler du papier chez soi ne manquent pas.

      Supprimer
    2. Avec une boîte, il y a une dynamique d'échange qui peut s'installer.

      Supprimer
  4. Ici pas de boîtes en ville mais de très nombreux points, comme un magasin de plantes, où on peut déposer et prendre des livres.
    Puis il y a tous les dimanches et partout sur l'île, des marchés aux puces où on trouve et vend (pour 0, 50€, ou 1€) des livres parfois très bons: une île est un endroit où les gens viennent vivre et repartent souvent...en y laissant ce qui pèse lourd au transport!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, sur une île, l'avion, difficile d'emporter trop de poids papier.
      J'ai laissé ce matin un mot chez Bonheur du Jour : de quoi se délester aujourd'hui ? Je trouve que les livres d'occasion achetés pour l'attrait du prix finissent vite par encombrer...
      Et c'est bien de "vendre" à 0€...

      Supprimer