28 mars 2017

Retour à Babylone

Une lecture fructifie parfois tardivement. Je découvre ce matin un article intéressant de Marc Weitzmann dans le Magazine Littéraire de septembre 2016 à propos du dernier livre de Yamina Reza, chroniqué auparavant ici. Il apporte un regard élargi et plus averti que je n'aurais pu sur ce roman (policier ?) insolite (burlesque ?), au-delà de la comédie de boulevard à laquelle on peut hâtivement l'assimiler. 
Weitzmann mentionne l'écrivain hongrois Imre Kertész, le cosmopolitisme ("Le cosmopolitisme d'autrefois n'est plus possible, l'appartenance reste inaccessible – et d'ailleurs non souhaitée") et "l'anti-Simenon ou l'anti-Colombo" de Reza. 

Utile si vous avez lu ou projetez de lire "Babylone".


2 commentaires:

  1. j'ai lu l'article qui effectivement replace le texte de Y Reza mais pour autant je n'ai pas eu véritablement envie de le lire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous lisez peu du contemporain, en fin de compte, non ? Ou alors du très "classique".

      Supprimer