7 mai 2017

Savoir vivre

"Il avait tout lu, tout digéré, il avait pensé, jour après jour, année après année, 
à tous les problèmes humains et il ne savait pas faire certains gestes, 
entrer dans une auberge, s'asseoir à table."

Georges Simenon - Les inconnus dans la maison



9 commentaires:

  1. Quel bon choix d'ajouter "tout digéré" après "tout lu", ce qui prépare subtilement la chute de la phrase et son rythme aussi. Vive le style !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une belle remarque sur la composition habile de la phrase.
      De retour de vacances, je reviendrai dans la semaine sur les commentaires déposés. Merci d'être passée régulièrement Tania.

      Supprimer
  2. Je ne connais pas ce roman de Simenon mais ça me tente bien... Cette citation est très mélancolique comme son oeuvre...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Simenon est un fin observateur des gens. Ses livres sont oppressants, j'aime beaucoup ses atmosphères. Et puis l'on se retrouve en des temps du début du siècle, il y a ce côté désuet, lent, provincial qui me plaît beaucoup.

      Supprimer
    2. Du 20è siécle je veux dire.

      Supprimer
  3. Bonjour Christian, cet extrait est le constat d'une déplorable fracture entre l'esprit et le corps...
    Quel connaisseur des hommes Simenon!
    (peu à peu je reviens moi aussi sur la Toile)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah les travaux se terminent ? Tant mieux, je vous lirai plus souvent. Rentré de vacances samedi, je mets du temps à reprendre le chemin des blogs, je crois que mon esprit est toujours en congé.

      Supprimer
  4. Peut-être se niche-t-il là un lointain écho de l'intellectuel assis qui va nettement moins loin que le con qui marche... :-)
    Mais pas seulement ,car trop restrictif !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. :-))
      Avoir une grosse tête bien remplie n'implique pas qu'on sache vivre à l'aise au quotidien.

      Supprimer