11 octobre 2015

Canulars et commerce mondial





Trois doubles pages du magazine Manière de voir numéro 141, sur fond rose distinctif, font mention des canulars que les Yes Men (acteurs d'un faux site de l'OMCont perpétrés lors de grandes réunions économiques internationales. Un orateur bidon s'est fait inviter lors de ces rencontres de spécialistes et y a prononcé des discours farfelus devant un auditoire enchanté.

Le 27 octobre 2000, à Salzbourg, lors de la Conférence internationale sur les services, un certain A. Bichlbauer suggère, entre autres et pour pallier le faible «rendement» des consommateurs, un système électoral profitable aux entreprises commerciales qui permettrait aux électeurs de vendre leur voix au plus offrant, de le soumettre à la loi du marché. 

Lors du séminaire "Les textiles du futur", en Finlande, en août 2001, ledit H. H. Unruh discourt sur la naïveté de Gandhi, "fauteur de troubles, individu plutôt sympathique et bien intentionné qui voulait aider ses compatriotes mais qui ne comprenait pas les avantages de l'ouverture des marchés et du libre-échange". Il parle d'un "syndrome de Gandhi", pathologie qui se traduit par une hypersensibilité aux pseudo-problèmes que pose la mondialisation.

En mai 2002, à Sydney, lors d'une conférence de l'OMC, M.K. Sprat annonce que l'Organisation culpabilise et change de nom et d'orientation, consciente de ne pas être réellement au service des êtres humains. Le public applaudit longuement (!) cet éclair de lucidité qui transformerait le commerce mondial au bénéfice de plus d'humanité. Le jour même, un parlementaire canadien paniqué (John Duncan) interpelle son gouvernement sur les conséquences pour son pays de la disparition de l'OMC. 

Hilarant.


Orateur bidon des canulars des Yes men - © Manière de voir 

Plus d'informations sur The Yes Men ici et .

---

L'appel à l'action sort totalement des objectifs de ce blog d'information et il ne s'agit pas de changer de ligne conductrice. Il est pourtant utile de signaler que les problèmes soulevés par une réglementation du commerce telle qu'elle se profile n'ont rien d'inéluctables. Le magazine renseigné propose (page 93) un article collectif "Bon d'accord, mais que faire ?" qui indique à chaque personne sensibilisée comment réagir efficacement, selon ses possibilités et ses souhaits. 
  

6 commentaires:

  1. De l'humour noir ! Je ne connaissais pas ces "Yes Men", voilà qui paraît plus efficace que les entartages.
    Merci pour l'info & bonne semaine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Durant tout un temps, je n'avais pas accès au site des "Yes Men", je me demande s'il n'était pas réduit au silence par les navigateurs, raison pour laquelle je n'avais pas indiqué de lien direct (Il est maintenant sous sous la photo).
      Bonne semaine.

      Supprimer
  2. Il me semble qu'il y a eu un reportage télévisé ou un documentaire sur ces Yes Men, j'avais vu quelques extraits que j'avais trouvés incroyables.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'avais jamais entendu parler d'eux, ni d'un reportage télé. Ils sont assez culottés !
      Je ne savais pas non plus que "Yes Men" signifie "Béni-oui-oui". C'est comique.

      Supprimer
  3. J'ai retrouvé un lien sur Arte, il y a bien eu un documentaire (que je n'ai pas vu dans son intégralité) : http://www.arte.tv/fr/les-yes-men-refont-le-monde/2803882.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, sur le lien que vous proposez, il y a pas mal d'informations sur ces gaillards. Je n'avais pas très bien cherché, il faut le dire. Merci merci donc, je regarde cela à mon aise.
      J'ajoute votre lien dans l'article, rien de tel qu'un travail collectif ;-)

      Supprimer