13 avril 2019

San Miguel - T. C. Boyle

Traduit de l'anglais (États-Unis) par Bernard Turle.

T.C. Boyle l'explique en note, il a tenté de raconter dans le roman "San Miguel" l'histoire de deux familles qui ont vécu et travaillé sur l'île, entre la fin du 19e siècle et la Seconde Guerre mondiale. Il s'est servi du journal de Marantha Waters, l'héroïne de la première partie, d'un texte d'Élisabeth (Élise) Lester "Le roi légendaire de San Miguel" et des souvenirs d'enfance de Betsy, fille cadette des Lester.

7 avril 2019

La vérité (2)

Suite : "Les Cahiers de Science & Vie" n°183.

SCIENCES : LES LIMITES DE LA MÉTHODE[Emmanuel Monnier]


Rassurons-nous d'abord : "même si la science ne peut atteindre la perfection que nous souhaiterions, elle reste la construction rationnelle la plus efficace que nous possédons." (Hervé Zwirn).

Il est évident que l'on a dû revoir les illusions portées par le Cercle de Vienne dans les années 1920 où l'on espérait fonder le savoir sur des bases certaines. Car la relativité d'Einstein vint démolir la mécanique newtonienne puis, tout de suite après, la physique quantique a déstabilisé les fondements des sciences de la matière. Aujourd'hui, c'est la fin des certitudes : l'espace et le temps sont relatifs, la trajectoire des particules indéterminée et le fait de mesurer un système le modifie radicalement.

L'image livres


4 avril 2019

La vérité (1)



Paul Watzalawick, à la fin du dernier billet, mettait en garde contre l'illusion de considérer sa propre réalité comme la seule. Chacun croit détenir la vérité, il serait plus exact d'écrire "une" vérité. Mais qu'est-ce que la vérité? Comment savoir ce qui est vrai ?

26 mars 2019

La poursuite du malheur

Traduit de l'anglais par Jean-Pierre Carasso

Le titre original "The situation is Hopeless but not Serious. The pursuit of Unhappiness"  (1983) est plus futé que celui du poche "Points" dont je dispose. La caricature en couverture représente le politicien et historien François Guizot (presse dominicale Le Bouffon, 4 août 1867), illustration de l'homme atonique ruminant ses malheurs.

Le railleur Paul Watzlawick (1921-2007) invite, en une centaine de pages parodiques, à adopter la bonne méthode pour ne pas trouver le bonheur : "c'est une introduction systématique aux mécanismes les plus fiables et les plus utiles à la recherche méthodique du malheur – recherche fondée sur des dizaines d'années d'expérience clinique". L'auteur, docteur en philosophie et psychologie analytique, a exercé la psychiatrie à Zurich. 

20 mars 2019

Froideurs irlandaises

"Smethers, le facteur, cet enfoiré adipeux avec ses lettres marron. Le voilà qui arrive dans son uniforme bleu fier. C'est une nouvelle journée, un nouvel espace dense, lumineux, à noircir. Le type remonte la rue à grandes enjambées jusqu'à notre porche, lisse ses cheveux en arrière sous sa casquette et parle par la fente de la boîte aux lettres.
– «Bonjour les filles !» 
La voix, aussi doucereuse que de la mélasse, descend le couloir comme pour nous peloter. [...]."

Claire Keegan - "L'Antarctique
Traduction de l'anglais (Irlande) Jacqueline Odin



Ce sont les premières lignes de la nouvelle "La caissière chantante", parmi les quinze courts récits du recueil. Ils induisent le malaise, l'inquiétude. Les personnages centraux sont des femmes victimes de situations et d'hommes invariablement détestables. "Le Monde" écrivait en juin 2010 : "Pessimiste ? Claire Keegan se refuse à commenter. Tout juste admet-elle que ses personnages n'ont pas l'existence dont ils rêvaient."
L'écriture généralement laconique, en phrases concises scandées sans mélodie, m'ont paru apporter un surcroît de froideur à l'atmosphère déprimante. La narration est intelligente et aboutie.