19 janvier 2020

Femme de profil

Léonard a peint au moins cinq portraits au cours de sa carrière, dont le plus célèbre – la Joconde – est le moins typique, car la jeune femme est tellement idéalisée qu'elle en perd son individualité. Ce superbe dessin est tout à fait différent : c'est l'étude rigoureusement observée d'une jeune femme dans sa tenue quotidienne. Il ne s'agit probablement pas d'un dessin préparatoire pour un tableau, mais bien d'une œuvre indépendante créée par Léonard pour son propre plaisir. Le traitement de la pointe de métal varie des contours libres du buste et des mèches de cheveux qui s'échappent avec fluidité, jusqu'au modelé plus retenu du visage – la joue est à peine effleurée, mais les petites zones ombrées autour des yeux, du nez et du menton sont modulées avec une telle délicatesse qu'elles en viennent à articuler la forme entière : même l'humidité de l'œil et son reflet lumineux transparaissent. Léonard est arrivé à la maîtrise totale de cet instrument inflexible, se servant exclusivement de la ligne pour saisir les effets les plus subtils.

18 janvier 2020

Le génie en dessin


Un œil sur la couverture et quelques pages feuilletées suffisent à saisir une beauté discrète toute en teintes passées, ocre et bleu gris, rose chamois et gris rouillé, tons pastel relevés d'orange éteint et de sanguine. Le plaisir des yeux n'est pas gâté par le toucher : feuilles satinées, souples mais robustes, et la vraie reliure autorise l'ouverture à plat sans rupture, bref un beau livre réussi (Feuilleter).

8 janvier 2020

Des nouvelles de Faulkner

On ne va pas reprocher à un poche de ce prix l'absence d'un petit dossier de lecture qui aiderait le novice de Faulkner. Cette remarque en raison de la difficulté immédiatement perceptible de ces textes, toujours déroutants chez l'auteur américain, dont on ne peut apprivoiser certaines finesses que grâce à un bagage suffisant de lectures commentées. J'ai pu lire ici et là quelques critiques affligeantes de personnes qui ont trouvé  abscons ces très bons récits. 
On trouve néanmoins dans le petit "Folio" deux pages de présentation de l'auteur avec l'avertissement que "l'univers de Faulkner est un univers pessimiste, dont la déchéance, le péché, l'expiation par la souffrance forment la trame dramatique", ce que dénie complètement la couverture à l'eau de rose.

Ces quatre nouvelles  diversifiées, écrites en 1930-31, sont tirées de "Treize histoires" (1931). Elles ont chacune pour protagoniste une femme en souffrance [non centrale dans "Chevelure"], et de ce fait possiblement cruelle ou malfaisante.  

1 janvier 2020

Fenêtres du monde


C'est l'heure où les fenêtres s'échappent des maisons 
pour s'allumer au bout du monde où va poindre notre 
monde.

René Char - ("Fureur et mystère - Feuillets d'Hypnos")

-

Une belle année 2020 à toutes et tous, que les livres vous apportent joie et bonheur.


30 décembre 2019

Du bien, du mal et de la puanteur

L'orthodoxie devrait bénir
Notre moderne plomberie :
Swift et saint Augustin
Vécurent pendant des siècles
Où une puanteur d'égouts
Toujours montant jusqu'aux narines
Était un argument de poids
Pour les Manichéens.

Wystan Auden (cité dans "Auden ou l'œil de la baleine" de Guy Goffette)
Traduction de Jean Lambert


Cet extrait est tiré de la célébration par Auden des pièces, de la cave au grenier et jusqu'aux toilettes, de la ferme de Kirchstetten, son refuge près de vienne ("Action de grâces pour un habitat"). L'occasion de revoir les définitions d'orthodoxie, manichéisme et peut-être aussi irénisme. Il n'y a qu'un pas des cabinets à la réflexion philosophique.

23 décembre 2019

Précepte petit

La Vertu est toujours
plus coûteuse que le Vice, mais
moins chère que la Folie.

W. H. Auden

(Cité dans "Auden ou l'œil de la baleine" de Guy Goffette)
Traduction de Frank Lemonde.



18 décembre 2019

La bonté du dinosaure


Après ce brillant Goffette, je n'aurai pas le toupet de retracer à mon tour, et de manière habituellement si prosaïque, les grandes lignes de la vie de Wystan Auden. "Auden ou l'œil de la baleine", dans lequel la part d'imagination et d'invention de Guy Goffette est une composante essentielle, dresse un portrait frappant du poète britannique : "son visage de dinosaure blanc illumine toute la salle de ce sourire vulnérable que la bonté transfigure".

9 décembre 2019

Le temps des miracles


Lorsque tous les jardins avaient un puits 
où l'on jetait des sous,
Lorsque l'amour était facile, 
Lorsqu'on mourait en héros pour du beurre 
avec une épée de carton à la main,
Lorsque la mer montait par grand vent dans les peupliers,
emportant notre chambre et la nuit jusqu'au fond du sommeil,
Lorsque Dieu était Dieu,
Lorsque toutes les forêts avaient une licorne
qui rendait aveugles les chasseurs,
Lorsqu'on buvait la pluie à pleine bouche et sautait à pieds joints 
dans le ciel pour éclabousser notre ombre,
Lorsque la justice était une balance en équilibre au bout d'une main blanche,
Lorsque tous les miracles – la perle d'eau sur la vitre, le flocon de neige, le nuage rose, 
la  résurrection des soldats de plomb après la bataille – avaient l'évidence d'une larme,
Lorsque la terre ne tournait que dans les rondes et les culbutes,
Lorsque le temps n'avait pas encore de montre 
et n'avançait qu'avec la faim et le sommeil,
Lorsqu'on n'était  que soi,
[...].

Guy Goffette - "Auden ou L'œil de la baleine" (collection L'Un et l'Autre)


Il me fait chaque fois le coup, Goffette, me faire redevenir petit garçon avec ses lignes épatantes sur l'enfance : ce sont les premiers mots de l'hommage qu'il consacre, bien dans l'esprit de la collection, entre biographie et autoportrait, à la vie de Wystan Hugh Auden. Celui qui devint "cet homme, en toute lucidité et dans la plus pure des détresses, qui chante et rend grâce pour tout ce qui est". 
Un billet un de ces jours, probablement.

5 décembre 2019

Acheter la terre et le ciel

Comment pouvez-vous acheter ou vendre le ciel, la chaleur de la terre ? L'idée nous paraît étrange. Si nous ne possédons pas la fraîcheur de l'air et le miroitement de l'eau, comment est-ce que vous pouvez les acheter ?

Seattle, chef des Duwarmishs, s'adressant au Président des États-Unis en 1854. 
("Le grand livre de la forêt", 2017 - Forêt Wallonne asbl )

Duwamishtribe.org