29 avril 2018

Refuges

Les librairies sont "... ces îlots de sens dans un monde en constant mouvement, elles sont ces refuges lorsque les attaques du réel se font incessantes. Entrer dans une librairie, c’est une promesse d’ailleurs comme peu de lieux peuvent en faire. C’est peut-être quinze minutes de silence à glisser nos doigts sur le dos des livres qui nous attendent, ou encore quelques précieuses minutes à discuter avec un lecteur ou un libraire d’une récente lecture marquante. C’est le quartier général d’une communauté toujours grandissante qui choisit le livre comme outil essentiel pour saisir le réel. Tant que le monde sera en marche, la librairie trouvera sa nécessité auprès des lecteurs dans sa faculté de faire vivre la littérature d’autant de singulières façons qu’il y a de libraires. Lieux de passage, lieux de rencontre, lieux de recueillement, les librairies sont le plus bel anachronisme de notre siècle, la plus compétente des machines à voyager dans le temps, la plus abordable des thérapies, la plus fidèle amitié et l’amant le plus inventif.

Jérémy Laniel - La patience des arbres (ONLIT

Le 21 mars 2016, Jérémy Laniel, libraire québécois, vient passer quelques jours à Bruxelles. Le lendemain matin, plusieurs attentats terroristes frappent la ville. Il écrit alors cette plaquette, bref hommage aux livres et librairies (une dizaine de pages), disponible gratuitement en ebook et expédié partout en Europe pour une somme modique. Il nous rappelle que "Les livres ont la patience des arbres. Grands et majestueux, ils semblent attendre notre recueillement."


11 commentaires:

  1. oui les livres sont un refuge, ils l'ont toujours été quand on ne les brûle pas!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Là où l’on brûle les livres, on finit par brûler des hommes" : Heinrich Heine.

      Supprimer
  2. Tout est dit, sur les livres et les librairies.
    C'est si apaisant de savoir que nous aurons toujours- tout au moins je l'espère- la possibilité de trouver ainsi des moments de paix et de joie.
    Juste un livre entre les mains. Cela suffit.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous nous comprenons bien, Annie, merci.

      Supprimer
  3. Plaisirs et repos de l'âme les librairies, les livres.
    Le plus dur est souvent d'en sortir!
    Merci Christian et bon 1º mai, au soleil si possible!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui... revenir à soi après lecture.
      Bon 1er mai à vous, je ne crois pas qu'il fera resplendissant ici, mais ça ira, ça ira, ...
      ;-)

      Supprimer
  4. Ayant peu de librairies proches, je sais que je peux dire de même avec les bibliothèques, où je ne vois pas non plus le temps passer...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En recopiant et extrait, j'ai pensé que pour moi les librairies, ce sont un peu les bibliothèques que je fréquente plus, car je n'achète pas beaucoup en librairie, mais l'esprit est là. J'aime y fureter.

      Supprimer
  5. Contrairement à Keisha, ma route croise des librairies quasiment tous les jours et j'y entre souvent, même si je n'achète pas. Je feuillette, je découvre, je retiens pour plus tard .. des moments rien qu'à soi, prometteurs de richesses. Bon 1er mai, ici ce matin, c'est pluie et vent fort, pas question d'aller "au muguet".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand je touurne les yeux vers le ciel, c'est un peu la même chose. Pas de muguet, mais les librairies qui ne font pas le pont, en ville, c'est tout bonheur, non ?

      Supprimer
  6. Je note ce livre. Merci.
    Bon dimanche.

    RépondreSupprimer

AUCUN COMMENTAIRE ANONYME NE SERA PUBLIÉ
NO ANONYMOUS COMMENT WILL BE PUBLISHED