10 décembre 2014

Le canard de la BnF


Les bâtiments de la Bibliothèque nationale de France représenteraient quatre livres ouverts.

Elle relèverait en ce cas de l'architecture «canard». Pourquoi «canard» ? L'architecte Robert Venturi, dans son livre Learning from Las Vegas (1972), a qualifié de la sorte le bâtiment Big Duck en forme de canard construit à Long Island en 1931 par un fermier qui y vendait des canards et des œufs. Depuis l'appellation s'applique aux architectures fantaisistes, particulièrement celles qui veulent symboliser la fonction de l'édifice concerné.


Moins anecdotique, l'exposition Éloge de la rareté qui se tient actuellement à la BnF jusqu'au 1er février 2015, offre un aperçu très diversifié de livres rares, allant de l'incunable aux épreuves corrigées des Fleurs du mal de Baudelaire. Regards sur un patrimoine exceptionnel.

20 commentaires:

  1. Avec le souvenir des mots de Sebald sur la BNF, je suis récemment tombé sur ce blog lecteurs BNF et sur quelques précisions historiques intéressantes concernant le quartier Austerlitz-Bercy... Je me permets de l'indiquer ici : http://blog.bnf.fr/lecteurs/index.php/2010/08/la-bnf-a-lemplacement-dun-ancien-camp-nazi/
    Bien à vous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En ce cas les quatre tours feraient un peu office de miradors. Peu réjouissant... À moins que ce ne soit pour veiller à la valorisation de la culture par les livres.

      Supprimer
  2. j'ai entendu ce matin un compte rendu de cette exposition et aussi de ce bâtiment baptisé Big Duck
    je ne suis jamais allée à la BNF depuis ce nouveau bâtiment mais il ne m'attire pas du tout, trop froid je crois

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'après les commentaires, pas beaucoup d'affinités avec ces bâtiments. Je n'ai personnellement pas d'avis sinon que tous les endroits qui veillent aux livres m'intéressent.

      Supprimer
  3. Ah bon ? J'ignorais - plutôt amusant comme appellation.
    Je lis sur Wiki qu'on l'appelle aussi "architecture-gadget", ce qui correspond mieux à d'autres exemples qui y illustrés, la BNF reste très sobre par comparaison.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Notez que mon information est au conditionnel, car je suis un peu sceptique quant à la ressemblance avec des livres ouverts, et encore plus à propos du style canard auquel la BnF est un peu vite assimilée. Je tiens l'information de la télévision (d'Antenne 2).
      Retenons surtout l'exposition "Éloge de la rareté".

      Supprimer
  4. c'est moche de près comme de loin, mais je crois que c'est mieux à l'intérieur

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moche, pas à ce point ? La visite proposée en lien permet de se faire une idée du dedans, mais ce n'est jamais que du virtuel.

      Supprimer
  5. J'ai du mal à voir les quatre livres ouverts ... J'ai lu récemment, je ne sais plus où exactement, un article où les usagers se plaignent énormément du manque de commodité de ce bâtiment, ascenseurs toujours en panne, esplanade se transformant en patinoire à la première pluie etc .. etc ..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas évident, ce seraient des livres étroits posés sur la tranche.
      Je vois qu'il n'y a pas qu'en Belgique que les commodités publiques font défaut... Les trésors publics sont pingres, faute à la crise ?

      Supprimer
  6. Je savais pour le coup des livres posés en bord de Seine, en revanche, l'architecture "canard", je ne connaissais pas ! Il paraît qu'elle n'est pas très fonctionnelle cette bibliothèque mais je ne peux pas en parler, je n'y suis jamais allée...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous aussi, vous insistez sur la mauvaise réputation de cette bibliothèque.
      Faut-il penser qu'elle ne symbolise pas quatre livres ouverts mais quatre crochets en guise de parenthèses ?

      Supprimer
  7. J'en apprends tous les jours!Architecture canard, pourquoi pas... Ceci étant, depuis qu'à la gare d'Austerlitz les derniers mètres de voies sont recouverts, je n'aperçois plus cette BNF en arrivant à Paris, et ça me manque!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah c'est vrai, quand on voit dans un bâtiment une fonction qui nous réconforte ou nous réjouit, la lecture en l'occurrence, on regrette de ne plus pouvoir le contempler au passage.
      Vous êtes la seule à apprécier un peu cette bibliothèque, jusqu'ici.

      Supprimer
    2. Non, non, je ne l'apprécie pas, c'était juste le signe que j'arrivais à Paris (pour un spectacle, des vacances, une expo, bref, du différent!)

      Supprimer
    3. Vous auriez le droit d'aimer cet endroit. Paris : nous projetons d'y retourner au printemps, en touristes. Je crois que la dernière fois que j'y suis allé, la nouvelle BnF n'était pas encore construite !

      Supprimer
  8. Livres ouverts...de fait ces bâtiments ressembleraient bien à mes gros livres de cuisine que je tiens ouverts tout en préparant...un bon canard?!
    Autant vous dire que je découvre, m’instruis...merci.
    Bon week-end, bien frais ici aussi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un chapon ou un canard, régalez votre entourage !

      Frais et morose, ici et pas encore vraiment une ambiance Noël. Il est plutôt beaucoup question de grève et de manifestions sans trêve que je peux comprendre.

      Supprimer
  9. Je ne connaissais pas l'expression. Merci !
    C'est un lieu magnifique quand même.
    Bon dimanche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah vous aimez l'endroit vous ? Les autres commentaires sont moins élogieux, sur le plan fonctionnel dirait-on. Mais l'exposition qui s'y déroule me tente bien.

      Supprimer