22 février 2013

Gai savoir

© Olivier Marbœuf

Notre savoir n'est autre que ce que notre pensée parvient à saisir du chaos avec le moins de confusion possible. Entre une croyance et une vérité, il n'y a pas une différence de nature mais de degré de précision — raison pour laquelle Montaigne en appelle pour lui-même à un gai savoir comme à une docte ignorance.

Frédéric Schiffter - Philosophie sentimentale (Seuil)

Commentaires





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire