15 octobre 2017

Trace

Au début des "Souvenirs pieux" Marguerite Yourcenar raconte (pages 33-34, édition Blanche Gallimard) les complications qui surviennent à sa mère durant les jours après la naissance. Elle a retrouvé un bristol sur lequel son père nota l'évolution des températures de Fernande : son contenu est méticuleusement rapporté dans le texte. Précieux carton griffonné, venu de la nuit des temps, si réel qu'il saisit : le 11 juin, la bonne ne se souvenait-elle pas des chiffres ? le 12 au soir c'est inquiétant, le 15 un mieux et on oublie le pouls, le 16 fièvre importante dès le matin, le lecteur s'inquiète des chiffres suivants et saute à la suite de la narration.


Où l'auteure écrit brutalement : "Fernand mourut dans la soirée du 18, d'une fièvre puerpérale accompagnée de péritonite", ajoutant que les chiffres du 13 n'ont pas été repris par Monsieur de C., par superstition peut-être.

Cette lumineuse insertion dans le texte est féconde, elle offre au lecteur d'imaginer, presque matériellement, la tonalité de ces heures de juin 1903, les répits, les souffrances de la malade de plus en plus confuse, l'entourage affairé et silencieux ; tout près Marguerite dans un berceau et le chien Trier qu'on a sans doute chassé de la descente de lit. Et sur un meuble ou dans un tiroir, ce bristol ("portant accouplées presque dérisoirement les armoiries des deux familles"), ponctuation régulière d'une agonie, miraculeusement répercutée par-delà le siècle aux yeux d'un lecteur anonyme.

12 commentaires:

  1. C'est ce qui fait le puissant charme des archives : juste un morceau de papier et tout un monde s'offre à vos yeux. C'est pourquoi je les aime tellement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vraiment cela, et de le glisser habilement dans un récit le rehausse, c'est le coup de baguette... magique.

      Supprimer
  2. On reconnaît là ses manières comme dans le roman d'Hadrien, où elle se fait aussi historien...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans les "Souvenirs pieux", elle se dit historien-poète et romancier.

      Supprimer
  3. les archives sont parfois de divines surprises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet, si bien mises en exergue...
      Merci encore pour votre délicate attention (ebook).

      Supprimer
  4. Ah Yourcenar ! quel plaisir de lecture intense ! J'ai passé du temps avec elle il y a 2-3 ans et je n'ai pas boudé mon plaisir :-) Je n'ai pas encore lu ses "Souvenirs pieux", mais cela viendra, c'est sûr.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le Folio "Archives du Nord", qu'elle consacre à la lignée paternelle, m'attend sur l'étagère. J'y viendrai bientôt.
      Bonne fin de semaine Margotte.

      Supprimer
  5. Ces petits riens qui disent tant...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci d'apprécier ces petits riens, Nikole, bonne fin de semaine

      Supprimer
  6. J'ai beaucoup aimé cette auteure j'y reviendrais bien volontiers.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne vous en privez pas, elle le vaut.

      Supprimer

AUCUN COMMENTAIRE ANONYME NE SERA PUBLIÉ
NO ANONYMOUS COMMENT WILL BE PUBLISHED