25 septembre 2015

Rentrée littéraire

© Chappatte


14 commentaires:

  1. J'ai vu ce dessin il y a quelques jours, je ne sais plus où, et j'ai trouvé que ce n'était pas faux, surtout en cette période de rentrée littéraire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cette surabondance n'est pas propre à la littérature, hélas. Faut-il se réjouir devant le vaste choix ou désespérer de ne plus pouvoir le faire correctement ?

      Supprimer
  2. C'est bien le problème... On pourrait ajouter :" ils écrivent sur leur vie!"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En plus !
      Heureusement, il y a des auteurs qui parlent d'eux en écrivant sur les autres, il faut du génie.

      Supprimer
  3. Hé hé, quand en plus on s'intéresse aux nouvelles parutions en deux (ou plus de) langues, on finit par se rabattre sur les classiques!;-))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous êtes bien placée pour le comprendre. En général, fréquentant des bibliothèques, je me tourne vers des valeurs sûres, car les nouveautés sont regroupées dans un espace dont je me méfie, à moins d'avoir lu des critiques de bonne source.

      Supprimer
  4. Bien vu ! J'ai éclaté de rire en découvrant le dessin. Le problème, c'est que j'étais au bureau, et censé travailler un texte à rendre en urgence... J'ai dû inventer une bourde que j'avais glissé dans le texte et qui m'avait faire rire de ma bêtise - ce qui a été facilement avalé par mes collègues...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si vous étiez en train d'écrire, le dessin devait avoir un double impact ! Content de vous avoir diverti au travail, malgré tout... Bonne soirée.

      Supprimer
    2. Oui, mais je n'écris pas de livres… Il y en a trop (à lire) !

      Supprimer
    3. Trop à lire, c'est réjouissant, mais il y en a beaucoup à éviter, c'est l'ennui...;-)

      Supprimer
  5. Bonjour Christw, et oui, les gens écrivent beaucoup (surtout sur eux) (les Francophones). Les pauvres lecteurs que nous somment ne savent plus où donner de la tête. J'aime beaucoup ce dessin. Bonne fin d'après-midi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Se regarder le nombril est-il très français (belge, canadien) ? Je ne sais pas. J'avoue que je n'ai pas beaucoup exploré cette rentrée littéraire 2015, découragé à l'avance par la montagne que j'allais découvrir (en librairie, dans ma boîte mail), malgré le filtrage des magazines spécialisés, qui proposent toujours des favoris disparates hormis quelques grosses pointures.

      Supprimer